21 12 / 2012

« Tess » : le premier magazine culturel féminin en ligne
 
Enfin un magazine en ligne qui pense la culture au féminin ! Lancé l’été dernier par une équipe de jeunes journalistes, Tess Magazine s’est fixé pour objectif de décrypter de manière ludique les représentations de la féminité dans la littérature, la musique, le cinéma, les séries télé, le théâtre… Et ceci, en très bonne compagnie : les acteurs Tim Roth ou Michael Fassbender, l’actrice-chanteuse Soko, l’écrivaine de polars Camilla Läckberg…
 
Notre rubrique préférée : la « Culturothérapie ». Envoyez vos petits problèmes à la rédaction (« Je ne comprends rien aux femmes », « J’en ai marre de Paris »…) et l’équipe vous concocte une ordonnance culturelle imparable.
 
Et s’il vous reste encore des cadeaux de Noël à faire, en ce moment la rédaction publie chaque jour des idées de livres, DVD, et albums à offrir, pour les petits comme pour les grands…
 
WWW.TESSMAG.COM

Pour suivre l’actualité du magazine sur Facebook et poser vos questions à la rédaction.
 
 

« Tess » : le premier magazine culturel féminin en ligne

 

Enfin un magazine en ligne qui pense la culture au féminin ! Lancé l’été dernier par une équipe de jeunes journalistes, Tess Magazine s’est fixé pour objectif de décrypter de manière ludique les représentations de la féminité dans la littérature, la musique, le cinéma, les séries télé, le théâtre… Et ceci, en très bonne compagnie : les acteurs Tim Roth ou Michael Fassbender, l’actrice-chanteuse Soko, l’écrivaine de polars Camilla Läckberg

 

Notre rubrique préférée : la « Culturothérapie ». Envoyez vos petits problèmes à la rédaction (« Je ne comprends rien aux femmes », « J’en ai marre de Paris »…) et l’équipe vous concocte une ordonnance culturelle imparable.

 

Et s’il vous reste encore des cadeaux de Noël à faire, en ce moment la rédaction publie chaque jour des idées de livres, DVD, et albums à offrir, pour les petits comme pour les grands…

 

WWW.TESSMAG.COM


Pour suivre l’actualité du magazine sur Facebook et poser vos questions à la rédaction.

 

 

07 11 / 2012

On vote pour le style “Mrs.O !”

A MABOITEABEAUTE.COM, depuis que l’on sait que Barack is back, on se réjouit à l’idée de décortiquer pendant quatre nouvelles années le style, l’humeur et les envies beauté et fashion de Michelle Obama. Car force est de constater qu’aucune Première Dame n’a encore réussi à introduire autant de coolitude dans le protocole vestimentaire très plan-plan qui s’applique que s’imposent habituellement les épouses de chefs d’État.

Toujours élégante, Michelle assume sa jeunesse, sa féminité et sa joie de vivre à travers une garde-robe colorée, imprimée et variée. N’hésitant pas à montrer, comble de l’audace… ses épaules musclées ! (Ce que quelques journalistes bougons se plaisent régulièrement à critiquer.) 

La First Lady inspire les Américaines de tous âges et de toutes origines au point qu’un blog très suivi, "Mrs. O" s’est même fixé pour mission d’étudier quotidiennement son style, photographies à l’appui… Et vous, votez-vous pour le style “Mrs. O”?

Publié par Brune

On vote pour le style “Mrs.O !”


A MABOITEABEAUTE.COM, depuis que l’on sait que Barack is back, on se réjouit à l’idée de décortiquer pendant quatre nouvelles années le style, l’humeur et les envies beauté et fashion de Michelle Obama. Car force est de constater qu’aucune Première Dame n’a encore réussi à introduire autant de coolitude dans le protocole vestimentaire très plan-plan qui s’applique que s’imposent habituellement les épouses de chefs d’État.

Toujours élégante, Michelle assume sa jeunesse, sa féminité et sa joie de vivre à travers une garde-robe colorée, imprimée et variée. N’hésitant pas à montrer, comble de l’audace… ses épaules musclées ! (Ce que quelques journalistes bougons se plaisent régulièrement à critiquer.) 

La First Lady inspire les Américaines de tous âges et de toutes origines au point qu’un blog très suivi, "Mrs. O" s’est même fixé pour mission d’étudier quotidiennement son style, photographies à l’appui… Et vous, votez-vous pour le style “Mrs. O”?

Publié par Brune

13 6 / 2012

Divines mariées

Ne soyons pas politiquement correctes: toutes les mariées ne sont pas magnifiques. Entre l’overdose de maquillage et les chignons choucroute, il y a parfois de véritables ratés. Alors que la saison des mariages approche, on a donc ressorti un vieux numéro de Elle du 20 janvier dernier. Le sujet: “Wedding planning - Jouez-la comme une star!”, ou comment “styler sa noce en copiant les célébrités”.
Voilà donc quelques idées à piquer à nos amis les people:
- La robe “tradi-trendy” à manches dentelles et traîne, qui aurait transformé Kate Middleton en meringue sans son bustier corseté et sa taille resserrée.
- Le voile brodé vintage, posé en arrière sur cheveux détachés de Kate Moss.
- Le bouquet de fleurs coloré de Lily Allen
- La coiffure pas sophistiquée pour deux sous de Lily Aldrige (mannequin chez Victoria’s secret): cheveux longs, détachés, naturels.
- Les verres de champagne qui attendent les mariés dès la sortie de la mairie, comme chez Sofia Coppola.

N’oublions pas les demoiselles d’honneur…
- Pourquoi ne pas en avoir plein, comme Kate Moss qui en avait une dizaine, vêtues comme des nymphes? Deux, c’est un peu triste…
- Les demoiselles de l’actrice-chanteuse Joséphine de la Baume portaient des robes imprimées très branchées. Impossible de les manquer dans la foule.
- Beaucoup pensent qu’un chapeau suffit à rendre élégant. Erreur! En dehors des anglais, qui semblent être nés avec un couvre-chef, cela fait souvent “too much”. Une simple voilette en revanche - comme Charlotte Casiraghi - peut être le détail qui fait la différence.
Et vous, à quoi ressemblent vos tenues de mariée ou de demoiselle d’honneur idéales.
Publié par Brune

Photo: Anne Hathaway dans Meilleures ennemies, de Gary Winick (2009) © Twentieth Century Fox France

Divines mariées


Ne soyons pas politiquement correctes: toutes les mariées ne sont pas magnifiques. Entre l’overdose de maquillage et les chignons choucroute, il y a parfois de véritables ratés. Alors que la saison des mariages approche, on a donc ressorti un vieux numéro de Elle du 20 janvier dernier. Le sujet: “Wedding planning - Jouez-la comme une star!”, ou comment “styler sa noce en copiant les célébrités”.

Voilà donc quelques idées à piquer à nos amis les people:

- La robe “tradi-trendy” à manches dentelles et traîne, qui aurait transformé Kate Middleton en meringue sans son bustier corseté et sa taille resserrée.

- Le voile brodé vintage, posé en arrière sur cheveux détachés de Kate Moss.

- Le bouquet de fleurs coloré de Lily Allen

- La coiffure pas sophistiquée pour deux sous de Lily Aldrige (mannequin chez Victoria’s secret): cheveux longs, détachés, naturels.

- Les verres de champagne qui attendent les mariés dès la sortie de la mairie, comme chez Sofia Coppola.

N’oublions pas les demoiselles d’honneur…

- Pourquoi ne pas en avoir plein, comme Kate Moss qui en avait une dizaine, vêtues comme des nymphes? Deux, c’est un peu triste…

- Les demoiselles de l’actrice-chanteuse Joséphine de la Baume portaient des robes imprimées très branchées. Impossible de les manquer dans la foule.

- Beaucoup pensent qu’un chapeau suffit à rendre élégant. Erreur! En dehors des anglais, qui semblent être nés avec un couvre-chef, cela fait souvent “too much”. Une simple voilette en revanche - comme Charlotte Casiraghi - peut être le détail qui fait la différence.

Et vous, à quoi ressemblent vos tenues de mariée ou de demoiselle d’honneur idéales.

Publié par Brune


Photo: Anne Hathaway dans Meilleures ennemies, de Gary Winick (2009) © Twentieth Century Fox France

12 6 / 2012

Daniel Angeli, chasseur de stars au grand cœur
Voleur d’images, Daniel Angeli? Oui, mais pour la belle cause des pages glacées des magazines: offrir du rêve à des générations de lectrices (et de lecteurs). Armé de ses objectifs, le paparazzo (il n’aime pas trop le mot) traque et immortalise les stars depuis près d’un demi-siècle. Brigitte Bardot dévorée du regard par un gendarme de Saint Tropez, Catherine Deneuve les yeux dans le vague à la fenêtre de sa voiture, Edith Piaf comme perdue au milieu de son studio d’enregistrement… Angeli dégaine vite, mais il a l’œil pour saisir le détail d’une posture qui véhiculera l’émotion.
Les Parisiennes peuvent (re)découvrir une trentaine de ses plus beaux tirages à la très chic galerie Art District jusqu’au 19 juin. Pour les autres, il reste sa très belle galerie en ligne.
Publié par Brune
Galerie Art District
Le Royal Monceau - Raffles Paris
41, av Hoche - 75008 Paris
Jusqu’au 19 juin
Photo: Catherine Deneuve sur le tournage du film « Manon 70 » - Paris © Daniel Angéli

Daniel Angeli, chasseur de stars au grand cœur

Voleur d’images, Daniel Angeli? Oui, mais pour la belle cause des pages glacées des magazines: offrir du rêve à des générations de lectrices (et de lecteurs). Armé de ses objectifs, le paparazzo (il n’aime pas trop le mot) traque et immortalise les stars depuis près d’un demi-siècle. Brigitte Bardot dévorée du regard par un gendarme de Saint Tropez, Catherine Deneuve les yeux dans le vague à la fenêtre de sa voiture, Edith Piaf comme perdue au milieu de son studio d’enregistrement… Angeli dégaine vite, mais il a l’œil pour saisir le détail d’une posture qui véhiculera l’émotion.

Les Parisiennes peuvent (re)découvrir une trentaine de ses plus beaux tirages à la très chic galerie Art District jusqu’au 19 juin. Pour les autres, il reste sa très belle galerie en ligne.

Publié par Brune

Galerie Art District

Le Royal Monceau - Raffles Paris

41, av Hoche - 75008 Paris

Jusqu’au 19 juin

Photo: Catherine Deneuve sur le tournage du film « Manon 70 » - Paris © Daniel Angéli

24 5 / 2012

Belles du jour: Emilie Dequenne et Alexandra Lamy

Ce sont des actrices brillantes que l’on voit bien trop peu. Parce qu’on les a un peu trop vite cataloguées dans un certain type de cinéma (la comédie potache pour Alexandra Lamy, le cinéma d’auteur réaliste pour Emilie Dequenne) et, sans doute, parce que leurs beautés pourtant évidentes ne sont pas non plus tape à l’œil.

Cannes nous rappelle heureusement leur talent dans deux très beaux films où chacune incarne une mère de famille dangereusement fragile: Emilie Dequenne dans A perdre la raison, de Joaquim Lafosse et Alexandra Lamy dans J’enrage de son absence (Un certain regard), de Sandrine Bonnaire (Semaine de la critique).

Publié par Brune

16 5 / 2012

Bérénice Bejo maîtresse des cérémonies cannoises

Charme, grâce et modestie : tels sont les atouts de la joie Bérénice Béjo qui jouera les maîtresses de cérémonie du 65e festival de Cannes. En interview, l’héroïne de The Artist confie sa vision d’une bonne maîtresse de cérémonie : « Simplicité, sobriété ! Pas de numéro de claquettes, de robe extravagante ou de longues phrases alambiquées. J’ai préparé mon discours en m’inspirant de The Artist, sur le thème des bruits et des silences au cinéma… Ce sera donc très facile à comprendre et à traduire pour ceux dans le public qui ne parlent pas français. »

Son modèle en la matière ? « Cécile de France ! Elle est restée égale à elle même sans essayer de se mettre en avant plus que nécessaire. Etre maîtresse de cérémonie, c’est un rôle prestigieux, mais ça reste un tout petit rôle. Ce qui compte à Cannes, ce sont les films ! »

Plus attirée par les films en compétition que par les tapis rouges (elle attend avec impatience Moonrise kingdom de Wes Anderson et Sur la route, de Walter Salles), l’élégante Bérénice sera la maîtresse de cérémonie idéale pour cette nouvelle édition cannoise qui s’annonce passionnante, mais beaucoup moins « paillettes » que les années précédentes.

Publié par Brune 

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE
Mercredi 16 mai à partir de 19H15 en clair sur Canal+
CÉRÉMONIE DE CLÔTURE
Dimanche 27 mai à partir de 19H00 en clair sur Canal+, en direct

Bérénice Bejo maîtresse des cérémonies cannoises

Charme, grâce et modestie : tels sont les atouts de la joie Bérénice Béjo qui jouera les maîtresses de cérémonie du 65e festival de Cannes. En interview, l’héroïne de The Artist confie sa vision d’une bonne maîtresse de cérémonie : « Simplicité, sobriété ! Pas de numéro de claquettes, de robe extravagante ou de longues phrases alambiquées. J’ai préparé mon discours en m’inspirant de The Artist, sur le thème des bruits et des silences au cinéma… Ce sera donc très facile à comprendre et à traduire pour ceux dans le public qui ne parlent pas français. »

Son modèle en la matière ? « Cécile de France ! Elle est restée égale à elle même sans essayer de se mettre en avant plus que nécessaire. Etre maîtresse de cérémonie, c’est un rôle prestigieux, mais ça reste un tout petit rôle. Ce qui compte à Cannes, ce sont les films ! »

Plus attirée par les films en compétition que par les tapis rouges (elle attend avec impatience Moonrise kingdom de Wes Anderson et Sur la route, de Walter Salles), l’élégante Bérénice sera la maîtresse de cérémonie idéale pour cette nouvelle édition cannoise qui s’annonce passionnante, mais beaucoup moins « paillettes » que les années précédentes.

Publié par Brune

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE

Mercredi 16 mai à partir de 19H15 en clair sur Canal+

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE

Dimanche 27 mai à partir de 19H00 en clair sur Canal+, en direct

14 3 / 2012

Je veux le make-up de… Michelle Yeoh
 
Ce mois-ci, Marie-Claire nous livre les secrets beauté de l’ambassadrice de Guerlain en Asie : l’actrice Malaisienne Michelle Yeoh. Voici donc la routine de l’héroïne de Tigre et dragon, qui ne fait pas ses 49 ans… 
 
1/ Illuminer le teint
« Une peau asiatique peut paraître légèrement olive, explique-t-elle. Pour donner du relief et de l’éclat au visage, on rehausse alors de blush rose ses pommettes hautes et dessinées. Et on utilise un stylo illuminateur sur les tempes en coup d’éclat, sur l’arrête du nez pour l’affiner et au dessus de l’arc de cupidon, au centre des lèvres, pour les retrousser et les rendre plus charnues. »
 
2/ Agrandir les yeux
Pour mettre en valeur leur forme en amande, on souligne de crayon brun le ras des cils supérieurs et, de manière plus légère, les cils inférieurs.
Sur la paupière et jusqu’à l’arcade sourcilière, on lisse avec une ombre beige.
Une touche de brun posée dans le coin externe de l’œil agrandira le regard.
Pour l’effet bonne mine, on utilise son blush rose en balayage au dessus de l’arcade.
 
3/ Rafraîchir le sourire
Plutôt que du beige ou du brun qui ne ressortiraient pas bien, on choisit une nuance bois de rose qui a, en plus, la bonne idée de rajeunir le visage.
 
Et le soir ?
Il suffit d’intensifier le maquillage de jour : du mascara noir, un peu plus de blush sur les joues mais aussi sur les tempes, le contour du visage et sous le menton.
 
Publié par Brune

Je veux le make-up de… Michelle Yeoh

 

Ce mois-ci, Marie-Claire nous livre les secrets beauté de l’ambassadrice de Guerlain en Asie : l’actrice Malaisienne Michelle Yeoh. Voici donc la routine de l’héroïne de Tigre et dragon, qui ne fait pas ses 49 ans… 

 

1/ Illuminer le teint

« Une peau asiatique peut paraître légèrement olive, explique-t-elle. Pour donner du relief et de l’éclat au visage, on rehausse alors de blush rose ses pommettes hautes et dessinées. Et on utilise un stylo illuminateur sur les tempes en coup d’éclat, sur l’arrête du nez pour l’affiner et au dessus de l’arc de cupidon, au centre des lèvres, pour les retrousser et les rendre plus charnues. »

 

2/ Agrandir les yeux

Pour mettre en valeur leur forme en amande, on souligne de crayon brun le ras des cils supérieurs et, de manière plus légère, les cils inférieurs.

Sur la paupière et jusqu’à l’arcade sourcilière, on lisse avec une ombre beige.

Une touche de brun posée dans le coin externe de l’œil agrandira le regard.

Pour l’effet bonne mine, on utilise son blush rose en balayage au dessus de l’arcade.

 

3/ Rafraîchir le sourire

Plutôt que du beige ou du brun qui ne ressortiraient pas bien, on choisit une nuance bois de rose qui a, en plus, la bonne idée de rajeunir le visage.

 

Et le soir ?

Il suffit d’intensifier le maquillage de jour : du mascara noir, un peu plus de blush sur les joues mais aussi sur les tempes, le contour du visage et sous le menton.

 

Publié par Brune

06 3 / 2012

La routine beauté de la blogueuse Emily Weiss

On vous avait déjà présenté la journaliste et blogueuse Emily Weiss, qui dispense ses conseils et ses trouvailles beauté sur Into the gloss. Des idées qu’elle pique aux mannequins et autres professionnels de la mode croisés lors de ses reportages.

Cette semaine, elle nous offre un tutoriel personnel, simple et efficace : trois minutes en sa compagnie, sans blabla mais durant lesquelles elle détaille chaque geste de son maquillage quotidien. 

Peu importe ici les marques utilisées, on retient surtout ses gestes, faciles à imiter : mélanger deux fonds de teints pour trouver la teinte parfaite, estomper son blush liquide et  “smoky eye” au doigt, apporter la touche finale à son make-up avec une touche de mascara sur les sourcils…Un rituel qui compte presque autant que le résultat final…

Publié par Brune

05 3 / 2012

Laetitia Casta vue par Dominique Issermann 
 
Pendant 3 jours, la photographe d’art et de mode Dominique Issermann s’est enfermée avec le mannequin Laetitia Casta dont elle a chorégraphié la mise à nue dans un lieu on ne peut plus inspirant : les Thermes de Vals, construits par l’architecte Peter Zumthor en Suisse. 
 
Au cours de ces 72 heures l’unique modèle de Dominique Issermann s’est montrée voluptueuse, fugitive, archétypale… A 33 ans, Casta confirme cette présence intuitive et animale qui lui a valu, entre autres, le rôle de Brigitte Bardot dans le Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar ou celui de Salome dans le très beau Visage de Tsai Min-liang…
 
Ces 33 clichés argentiques sont exposés jusqu’au 25 mars à la la Maison européenne de la photographie à Paris.
 
« Laetitia Casta », par Dominique Issermann. Maison européenne de la photographie, 5-7 rue  de Fourcy, Paris 4 (jusqu’au 25 mars 2012)
 
 Photographie : Dominique Issermann
Publié par Brune

Laetitia Casta vue par Dominique Issermann

 

Pendant 3 jours, la photographe d’art et de mode Dominique Issermann s’est enfermée avec le mannequin Laetitia Casta dont elle a chorégraphié la mise à nue dans un lieu on ne peut plus inspirant : les Thermes de Vals, construits par l’architecte Peter Zumthor en Suisse.

 

Au cours de ces 72 heures l’unique modèle de Dominique Issermann s’est montrée voluptueuse, fugitive, archétypale… A 33 ans, Casta confirme cette présence intuitive et animale qui lui a valu, entre autres, le rôle de Brigitte Bardot dans le Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar ou celui de Salome dans le très beau Visage de Tsai Min-liang…

 

Ces 33 clichés argentiques sont exposés jusqu’au 25 mars à la la Maison européenne de la photographie à Paris.

 

« Laetitia Casta », par Dominique Issermann. Maison européenne de la photographie, 5-7 rue  de Fourcy, Paris 4 (jusqu’au 25 mars 2012)

 

 Photographie : Dominique Issermann

Publié par Brune

21 2 / 2012

Et vous, quelle est votre signature ? 
Cette semaine, le Elle américain s’intéresse aux « signatures » : ces petites touches personnelles que vous arborez en permanence, quelles que soient les modes et qui vous font sortir du lot commun des fashionistas. Ce détail que vos amis évoquent systématiquement pour vous décrire. Bref, le point sur le i de votre look.
Elle a interrogé six filles ultra stylées. Voici leurs signatures :
-	Un rouge à lèvres vif, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit (on avait également repéré le orange sur le blog de Garance Doré) -	Un trait d’eye liner très noir
-	Des ongles « arty » (on peut aussi se choisir une couleur phare) -	Une frange épaisse
-	Un blond platine
-	Une crinière crépue laissée au naturel
On serait tenté de rajouter :
-	Un bijou dans votre métal favori : gros collier, créoles, manchettes…
-	Un chignon
-	Une petite robe noire
-	Un tatouage
-	Un foulard jamais assorti au reste de votre tenue
-	Des chaussures ultra originales.
Et vous, quelle est votre signature ?
Publié par Brune

Et vous, quelle est votre signature ?

Cette semaine, le Elle américain s’intéresse aux « signatures » : ces petites touches personnelles que vous arborez en permanence, quelles que soient les modes et qui vous font sortir du lot commun des fashionistas. Ce détail que vos amis évoquent systématiquement pour vous décrire. Bref, le point sur le i de votre look.

Elle a interrogé six filles ultra stylées. Voici leurs signatures :

- Un rouge à lèvres vif, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit (on avait également repéré le orange sur le blog de Garance Doré) - Un trait d’eye liner très noir

- Des ongles « arty » (on peut aussi se choisir une couleur phare) - Une frange épaisse

- Un blond platine

- Une crinière crépue laissée au naturel

On serait tenté de rajouter :

- Un bijou dans votre métal favori : gros collier, créoles, manchettes…

- Un chignon

- Une petite robe noire

- Un tatouage

- Un foulard jamais assorti au reste de votre tenue

- Des chaussures ultra originales.

Et vous, quelle est votre signature ?

Publié par Brune